Soins Biofeedback 

et la 

Médecine Traditionnelle Chinoise

Soins Biofeedback

Médecine Traditionnelle Chinoise

Natur'aux pattes

 

Peu importe qu’une médecine soit ancienne ou moderne,

Aussi longtemps qu’elle guérit.

Peu importe qu’une théorie soit orientale ou occidentale,

Aussi longtemps qu’elle se révèle être juste.

                                                                       Jen Hsou Lin

Depuis des années, les médecines alternatives font de plus en plus d’adeptes dans le monde animal, que ce soit domestique ou équine.

Des propriétaires convaincus pour avoir testé ces thérapies sur eux-mêmes en font désormais profiter leurs animaux de compagnie et leurs chevaux.

Nous constatons que l’Homme fonctionne de manière biologique comme un mammifère à part entière. Dans ce sens à partir d’un but thérapeutique, ces Soins Quantique exclusif, corrélant la médecine chinoise et biofeedback animale, est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter des soins à leurs compagnons de vie, basés sur les dernières découvertes scientifiques en physique quantique.

Cette thérapie permet une recherche très fine et précise des mémoires cellulaires mémorisées chez le cheval, le chien, le chat, etc… et dont les répercutions biologiques sont actuelles.

En utilisant les divers programmes du Biofeedback sur les méridiens / points d’acupunctures nous parvenons à libérer les blessures psychiques, comportementales ou biologique des animaux.

Sachez dès maintenant, que souvent une problématique ne se résout pas parce qu’elle est mal identifiée, elle n’est pas comprise par notre cerveau biologique et ne trouve pas de situation pratique. En retrouvant un langage animal simple, clair et précis sur l’essentiel, le stress est nettement rétabli.

Découvrir de nouvelles techniques de vitalité, de stress, en  biofeedback / biorésonance de l’état de votre animal est dès maintenant possible !...

Un processus qui, utilisé en tant que thérapeute / coach, sera en mesure d’ouvrir des chemins possibles et de rendre potentiel l’amélioration d’un stress psychosomatique, les performances et les qualités de l’animal.

La Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise, comme depuis peu dans le monde occidental, existe en Chine depuis plus de 3 millénaires. Cet aspect de la thérapie se fut développé dès lors que les hommes préhistoriques essayèrent d’interpréter les maladies de leurs animaux. Jusqu’à nos jours, chaque génération y ajouta leur savoir et leurs connaissances. C’est ainsi que la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise se développa de façon continue, les nouveaux renseignements et connaissances étant intégrées continuellement dans le système. Bien que beaucoup de solutions thérapeutiques aient été développées par d’anciens peuples chinois, la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise est ouverte à toutes nouvelles adaptations d’autres cultures et aux progrès technologiques.

Aujourd’hui les anciennes techniques chinoises sont associées à des pratiques médicales modernes, par exemple le biofeedback ou bio-résonance. Beaucoup de recherches scientifiques modernes ont contribué fondamentalement à la compréhension de la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise.

La pratique actuelle de la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise en occident diffère des racines chinoises. La plupart des points d’acupunctures et méridiens utilisé par les vétérinaires ont été transférés de l’homme sur l’animal. Ceci a provoqué beaucoup de discussion sur le tracé des méridiens et les points chez les animaux, qui ont moins de doigts ou plus de côtes que l’homme.

En Chine, l’emploi de l’acupuncture fut utilisé surtout chez les chevaux, les vaches et les cochons qui les considéraient comme leur animal de compagnie. Dans notre société les chiens, les chats, les oiseaux ont gagné de la valeur comme animaux de compagnie, ce qui a provoqué une importante augmentation de la compréhension et des connaissances pour ces espèces ces derniers temps.

Les vétérinaires d'aujourd’hui combinent la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise avec d’autres thérapies connues comme la chiropractie, l’ostéopathie, l’homéopathie, la phytothérapie et maintenant une nouvelle génération de soins thérapie biofeedback incluant la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise. Elles reflètent simplement le progrès continu du système.

Les Soins biofeedback paraissent probablement très étranges aux vétérinaires formés en médecine occidentale. Pour quelques-uns la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise, ainsi que la nouvelle technologie biofeedback et la médecine vétérinaire occidentale se présentent comme des doctrines complètement différentes, qui ont été séparé par un grand fossé. Surmonter cette cavité demande un effort mental considérable. Ces dispositifs médicaux ne s’excluent pourtant pas, ils se chevauchent en grande partie. Ces orientations communes peuvent faciliter l’initiation aux soins biofeedback, mais sa complexité apparaît seulement avec l’expérience.

C’est pour cette raison que l’apprentissage de la Médecine Vétérinaire Traditionnelle Chinoise et des soins Biofeedback nécessitent un changement de perspective. La médecine occidentale fonctionne en règle générale par le contrôle des processus physiologiques et pathologiques du corps, « la machine ». Les vétérinaires occidentaux sont habitués à analyser la pathologie des maladies pour en découvrir la cause spécifique physique, liée soit à un agent infectieux, soit à un défaut enzymatique ou encore une intoxication. En saisissant les déroulements physiologiques du corps jusqu’au niveau cellulaire ou même moléculaire, les variations morbides peuvent être trouvées et le processus de maladie peut être contrôlé. Les soins thérapies biofeedback veulent en revanche compenser des déséquilibres, car le corps est considéré comme structure énergétique globale. Un dérèglement du flux énergétique étant considéré comme la cause de maladie dans tous les niveaux de l’organisme, les niveaux systémiques, les niveaux organites, les niveaux tissulaires, les niveaux cellulaires et niveaux chimiques (molécule). Une fois le motif de la maladie identifié, la balance et par conséquence la santé, peuvent être rétablis, en soutenant les systèmes autorégulateurs du corps.

 

Les deux systèmes sont basés sur le recensement de l’anamnèse et l’examen médical pour obtenir un diagnostic ou un motif de la maladie. La médecine occidentale en utilise en plus des tests diagnostiques comme l’examen du sang ou des radiographies, alors que le biofeedback inclut des méthodes de soins et appareils basés sur l’émission de rayonnements électromagnétiques destinés au rééquilibrage énergétique corporel. Elle exprime la capacité qu’ont les Etres vivants d’attracter et d’émettre des rayonnements dans leur environnement.

Dans les deux cas, le médecin, thérapeute ou coach interpréteront les résultats et commenceront la thérapie adéquate. Alors que le vétérinaire occidental prescrira des antibiotiques, des mesures chirurgicales, des stéroïdes ou d’autres médicaments, le praticien en Biofeedback Vétérinaire recommandera des plantes ou l’adaptation du management.

En général les buts de la Thérapie Biofeedback « Natur’aux pattes » et ceux de la médecine vétérinaire occidentale sont les mêmes. Les deux veulent activer la santé et empêcher les maladies, mais en regardant le monde de deux points de vue différents. Les deux systèmes ont leurs forces et leurs faiblesses. La médecine occidentale s’applique bien aux maladies aiguës et dispose d'interventions chirurgicales très avancées. La Thérapie Biofeedback « Natur’aux pattes »   par contre peut prendre le relais lors de maladie chronique, surtout celles qui ne sont que contrôlées mais pas guérissables par la médecine occidentale. Comme la thérapie Biofeedback  « Natur’aux pattes »  s’occupe surtout des symptômes individuels, mais également convient pour des problèmes concernant les troupeaux dans leur ensemble.

La Thérapie Biofeedback a normalement peu d’effets secondaires indésirables, tandis que l’effet des médicaments occidentaux survient très vite. C’est pour cette raison que l’intégration des deux systèmes médicaux permet de profiter de leurs avantages et d’en minimiser les inconvénients.

 

Défini par les Chinois, « l’art des aiguilles et des moxas », l’acupuncture reste à une place modeste dans la médecine traditionnelle par rapport à la pharmacothérapie qui est la méthode de choix des maladies infectieuses et épidémiques. Cependant, cette nouvelle technologie reliant la médecine chinoise, en complément des thérapeutiques traditionnelles, elles deviennent très complémentaires. Les problèmes locomoteurs et les désordres musculo-squelettiques y trouvent une indication particulière.

 

 

Qu’est-ce que sont les énergies Yin et Yang ?

La médecine traditionnelle chinoise se base principalement sur les concepts énergétiques, bien plus que l’anatomie. Pour les chinois, le corps est parcouru par des flux d’énergie. Tout organisme possède une énergie vitale qui se décompose en deux aspects : le Yin et Yang. Ceux-ci marquent une opposition mais aussi une relation :

  • Jour – nuit

  • Solaire – lunaire

  • Vie – mort

  • Extérieur – intérieur

  • Etc…

Les célèbres méridiens dont l’imbrication constitue un véritable réseau tridimensionnel sur lequel le Soin Biofeedback pourra agir via l’intermédiaire des points d’acupuncture.

 

Qu’est-ce que sont les Méridiens et les points d’acupunctures ?

 

L’énergie vitale parcourt le corps par des voies préférentielles appelées « Méridiens », non visible à l’ œil nu mais décelables en des zones d’affleurement à la surface du corps : les points d’acupunctures.

Cette énergie circule dans un ordre précis au cours d’un nycthémère, elle varie suivant l’heure et les saisons.

Lorsque la course de l’énergie dans les méridiens est fluide et constante, l’organise est en bonne santé. Cependant le flux peut s’interrompre ou accélérer anormalement, c’est l’installation d’un état pathologique : le flux d’énergie se déséquilibre.

Les Soins Biofeedback vont déceler ce déséquilibre : analysent les trajets de méridiens et s’arrêtent sur des points. En stimulant ces points, ils rétablissent l’équilibre du flux énergétique synonyme de physiologie.

Les méridiens, définition :

A la manière des vaisseaux sanguins qui forment un réseau complexe et transportent le sang aux différents tissus de l’organisme, les méridiens sont de véritables canaux qui forment également un réseau complexe en étant reliés entre eux et véhiculent l’énergie « Qi » à travers tout l’organisme. Par contre, ils n’ont pas de réalité anatomique et parcourent le corps par des trajets superficiels, accessibles à l’acupuncteur, et des trajets plus profonds, non accessibles à ce dernier.

 

Les méridiens, anatomie :

Chaque méridien a un cheminement qui lui est propre, est doté d’un nombre spécifique de points et a également son propre sens énergétique donnant l’orientation au méridien sur les planches anatomique. Nous retrouvons essentiellement douze méridiens principaux symétriques de part et d’autre du corps et deux méridiens unilatéraux (qui font partie des huit méridiens merveilleux) dans l’axe médian, l’un dorsal et l’autre ventral qui se nomment respectivement le Vaisseau Gouverneur et le Vaisseau Conception. Les douze méridiens symétriques portent le nom des Organes Yin et des Organes Yang auxquels ils sont associés.

Les méridiens, Physiologie :

La fluidité de la circulation de l’énergie permet de nourrir l’organisme, lui assurant ainsi la réalisation de ses fonctions d’entretien et de transformation, et évidemment de se protéger contre les agents pathogènes. Le réseau que forme l’imbrication complexe des douze méridiens principaux entre eux, constitue un circuit fermé et permet la circulation de l’énergie Qi, sachant que cette dernière suit une orientation unidirectionnelle et selon un horaire précis afin que le cycle énergétique qui parcourt le corps s’effectue en une journée.

L’énergie vitale est élaborée dans les six Organes Yang puis elle est ensuite emmagasinée dans les six Organes Yin, sachant que cette énergie vitale Qi circule, en empruntant tour à tour les douze méridiens bilatéraux et en séjournant deux heures sur chacun d’entre eux. Ces deux heures correspondent au maximum journalier d’activité de l’Organe correspondant. Concernant les deux méridiens merveilleux, ils constituent une sorte de canaux de dérivation du réseau formé par les douze principaux méridiens. Ils drainent les surplus d’énergie ou réinjectent de l’énergie au système, afin d’assurer un niveau d’énergie constant dans les principaux méridiens.

 

Les points d’acupunctures :

Les points d’acupuncture sont, comme leur nom le laissait présager, des territoires « ponctuels » des méridiens, en particulier sur leur trajet superficiel, en étant au sein même de la surface cutanée et sont de fait la portion accessible du méridien à l’acupuncteur. Ils lui permettent d’accéder au flux énergétique Qi et de le réguler par les différentes techniques dont celles que nous utilisons, le Soin biofeedback.

Les méridiens ont été utilisés comme un aide- mémoire pour retracer les points d’acupuncture, un peu comme l’astronomie moderne, les constellations sont employées pour mémoriser la position des étoiles. De même, les étoiles sont elles-mêmes indépendantes. Même si les étoiles elles-mêmes sont indépendantes, nous pouvons nous rappeler de leur position à partir de là où elles apparaissent par rapport aux autres étoiles.

Néanmoins, cette thérapeutique ayant changé au cours du temps, certains points ont, par cette évolution, été définis hors méridien tout en gardant des propriétés semblables.

Nous en chiffrons environ 365, suivant les auteurs, ce nombre peut varier. Ils parsèment tout le corps.

De manière très simpliste, la maladie est le résultat d’un déséquilibre énergétique au sein du corps. En reprenant la conception chinoise de la médecine et donc en nous basant sur les 3 théories fondamentales, l’état de santé repose sur l’harmonie des mouvements entre le Yin et le Yang de l’énergie Qi à l’intérieur du corps. Nous pouvons également parler de fréquence vibratoire.

N’oublions pas que l’intérieur du corps est semblable à un réseau complexe dont les cinq Organes vitaux expliquent toute la physiologie de l’organisme. En effet, ils ont une influence spécifique sur tous les autres constituants du corps incluant évidemment l’esprit et l’environnement au corps physique. De cette façon, les fonctions majeures du corps humain sont préservées

Schématiquement, la maladie surgit en raison d’un excès ou d’un manque d’énergie, ou basse et haute fréquence, dans les méridiens et leurs systèmes physiologiques associés.

Un excès d’énergie ou une trop haute fréquence peut par exemple résulter d’une mauvaise circulation de ce dernier, suite à l’action répétée d’énergies perverses dans le réseau des méridiens, qui peut alors se manifester par une agrégation énergétique au niveau du site de blocage, prenant alors une densité pathologique pouvant conduire à la formation de masses, lésant par conséquent le système physiologique associé.

 

A son tour, une insuffisance de l’énergie ou une trop basse fréquence, peut être la conséquence d’une trop forte demande en énergie, par une stimulation durable (par exemple émotionnelle) conduisant à l’épuisement énergétique ou une basse de fréquence au sein du méridien associé à l’Organe qui est relié à cette émotion, finissant par le déposséder de son énergie essentielle pour maintenir l’entretient de sa fonction et donc anémiant de fait l’énergie défensive, permettant l’installation de l’état pathologique.

Le Soin Biofeedback « méridien et acupuncture » rétablit donc l’équilibre énergétique de l’organisme et permet ainsi à l’individu de triompher face aux agressions auxquelles il est sujet, puisque s’il tombe malade c’est parce que cet équilibre est rompu.

Nous comprenons dès lors que cette médecine a également un intérêt préventif. Le Biofeedback est donc un système médical holistique extrêmement complexe de prime abord pour quiconque étranger à cette culture souhaiterait la découvrir. Elle a développé son propre langage avec des règles grammaticales peu intuitives pour nous tous occidentaux, en s’appuyant sur un dénominateur commun, nommé l’énergie ou fréquence vibratoire qui explique tout le modèle anatomopathologique.

Le Biofeedback laisse entrevoir un langage complémentaire à celui de la médecine occidentale, tout comme l’apprentissage d’une langue étrangère serait complémentaire à celle de la pensée maternelle.

 

 

 

La douleur est un message qui part du lieu où agit le stimulus algogène. Il est véhiculé par influx nerveux dans les fibres jusqu’à la moelle épinière puis de la moelle épinière au centre d’intégration, l’encéphale.

Il est intéressant de mettre en parallèle ici le système acupunctural et la biomécanique occidentale, par exemple du cheval :

En effet le cheval de sport est aujourd’hui un athlète de haut niveau, et comme tout individu sportif, des douleurs articulaires, donc locales, apparaissent durant sa carrière. Nous pouvons également parler des chiens d’attelage tirant un traîneau ainsi que les autres animaux…

Une douleur articulaire locale implique une réorganisation de toute sa biomécanique afin de pallier ce problème, ainsi cette réorganisation non naturelle de l’organisme fait apparaître d’autres douleurs pouvant être loin du problème initial. Par exemple, les problèmes éparvins provoquent des douleurs lombaires, ainsi soigner les lombaires sans traiter les éparvins provoquent la rechute de la lombalgie rapidement car la cause se situe dans les jarrets.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation du programme Biofeedback « méridiens/acupuncture » pour l’analgésie ?

Tout d’abord il faut mettre en exergue l’absence de principes actifs chimiques lors d’analgésie par soins Biofeedback, ce qui annule les risques d’allergie, de réactions exubérantes ou autres collapsus cardio-vasculaires.

Un autre avantage pratique est le faible coût engendré par son utilisation. De plus, le Biofeedback trouve une indication dans un grand nombre de pathologie.

Les Soins Biofeedback permet en outre de soigner les désordres musculo-squelettiques et d’apporter un bien être lors des boiteries graves chez les chevaux, de plus elle a des effets physiologiques étendus : stimulation des mécanismes endocriniens, effets majeurs sur le système nerveux autonome, augmentation de la perfusion sanguine des éléments atteints.

Les soins Biofeedback provoquent une sécrétion variable d’endorphines, catécholamines et corticoïdes, mais il est impossible dans l’état actuel des contrôles antidopages chez le cheval de sport de distinguer les valeurs d’un animal traité par Thérapie Biofeedback d’un animal non traité.

L’absence d’effets secondaires, préservation des fonctions physiologiques de l’organisme.

L’animal est en proie à des réactions sympathiques inattendues et la relaxation musculaire est souvent incomplète.

De plus l’effet thérapeutique du Biofeedback n’est possible que si les mécanismes physiologiques du corps sont capables de répondre, en effet le Biofeedback a une action faible voire nulle sur les désordres nerveux dus à des dégénérescences neuronales ou des dommages sérieux des centres moteurs du cerveau. Le Biofeedback n’est utile que lorsque la pathologie n’est pas irréversible.

Les contre-indications incluent les phénomènes néoplasiques et les maladies organiques sévères en première intention, cependant, le Biofeedback peut être un atout complémentaire d’un traitement général.

 

 

Après avoir été l'objet de bon nombre de spéculations en étant considérée comme extravagante via ses concepts fondamentaux si insolites, la pratique du Biofeedback ou Bio résonance, se démystifie progressivement étayée par la recherche scientifique.

Les sources bibliographiques s’enrichissent pas à pas, ne serait-ce que pour l'ouverture d'esprit qu'elle nous procure. Nous l’avons vu, les soins Biofeedback sous le programme « méridien et points acupuncture, suit un modèle énergétique en effectuant un lien par analogie fondé sur l'étude des correspondances, des phénomènes sans omettre d’intégrer les influences environnementales et mentales à l’état de santé de l’organisme plutôt que sur le modèle anatomo-biochimique et la relation de cause à effet propres à la Médecine Occidentale.

Ces nouveaux outils  technologiques s'avèrent donc forts utiles pour renflouer la boîte à outils actuelle de l'occidental. Il faut cependant garder à l’esprit que l’examen des points et méridiens n’est qu’un aperçu des potentialités que laisse entrevoir la démarche de la médecine chinoise et du Biofeedback.

Le bilan des points et des méridiens n’en est qu’un exemple au sein de l’étape diagnostique en nous "alarmant" d'une souffrance viscérale plus précoce que les moyens techniques actuels de l’occidental. La médecine Traditionnel Chinoise nous a d’ailleurs livré leur mode d’emploi conjugué à des planches pratiques répertoriant la localisation des points et des méridiens afin de faciliter leur usage. La seule exigence pour dompter cet examen demande d'être patient, assidu et persévérant pour enfin percevoir des sensations nouvelles qui n'auront pas fini de nous étonner.

Intégrer cet examen à notre pratique actuelle, s'avère être un atout incontestable, rapide et non onéreux pour apporter un plus au diagnostic classique du vétérinaire occidental.

Enfin, est-il nécessaire de préciser qu’il n’existe pas de médecine supérieure ?

Chaque système médical modélise le vivant en se fiant à son propre référentiel, et est donc par essence une modélisation incomplète du vivant. Il n'est donc pas question d'affronter ces deux médecines, mais au contraire de les concilier.

En effet, cette alliance constitue une réelle perspective d’avenir, en enrichissant les recours du praticien vétérinaire qui n'a que pour ambition de préserver et/ou de rétablir l’état de santé de nos compagnons à quatre pattes, satisfaisant ainsi à la demande de leur propriétaire.

Les animaux. Santé quantique et médecine chinoise.

Le biofeedback et médecine vétérinaire chinoise.

Eléments de la médecine chinoise

L’analgésie et le programme méridiens biofeedback

En conclusion

© 2019 by Natur'aux Pattes. Proudly created with Wix.com

Perillat Sébastien

06.27.91.04.79

Praticien en Biofeedback consultant en France (Annecy, Paris, Strasbourg...) en Suisse (Genève, Lausanne... et autres pays